Palmiers dans la beauce

Palmiers dans la beauce

Le jardin exotique de Roscoff

Il s’étale entre le bord de mer où se trouve un belvédère, appel é Roc’h Hievec, une énorme masse de granite de 18 m de haut, jusqu’à la voie ferrée Saint-Pol-de-Léon Roscoff. Du belvédère, on peut admirer les environs. Dans le jardin, on peut y voir un bassin avec des poissons rouges et des tortues, une fontaine entourée de fougères arborescentes et énormément de plantes en fleur.

Beaucoup de ces plantes ont peu de rusticité et peuvent mourir s’il gèle un peu. Comment peut-on cultiver ces plantes dans ce jardin ? D’abord, Roscoff et la côte nord de la Bretagne sont baignée par le dérive nord-atlantique du Gulf Stream qui adoucit le climat ; ensuite, Roscoff est entouré des deux cotés par la mer et cela créé un micro-climat ; enfin la masse de granit de 18 m de haut, situé coté est, protège des vents d’Est et restitue la chaleur pendant la nuit. En général, les températures ne descendent pas en dessous du 0°C près du rocher et n’atteignent que rarement –2°C en haut du jardin. Le facteur limitant est le vent : le jardin est divisé en petites cellules par des haies qui limitent son action. Les précipitations tombent principalement du mois d’octobre au mois de février pour une moyenne globale de 880 mm/an.

Il s’agit pourtant d’un jeune jardin puisqu’il n’a que 20 ans : il a été créé en 1987 par Daniel Person, hôtelier à Roscoff, qui eu l’idée d’utiliser le lieu pour en faire un jardin exotique. Il s’est agrandi en 1990 et 1995 pour atteindre sa taille actuelle de 1,6 ha.